RADIO(S)

L'avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, le 13 avril à New York.
L'avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, le 13 avril à New York. — Yana Paskova / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le « fixeur ». Le « pitbull ». « Le bras droit ». De nombreuses expressions circulent pour décrire la relation entre Donald Trump et son avocat personnel, Michael Cohen. Alors que ce dernier est visé par une « enquête criminelle » de la justice new-yorkaise, qui a ordonné une perquisition à son bureau la semaine dernière, le président américain serait particulièrement inquiet. Selon le New York Times, Donald Trump considère que l’enquête contre son avocat, notamment liée au versement de 130.000 dollars à la pornstar Stormy Daniels, constitue « une menace plus grave » que celle du procureur Mueller sur l’ingérence russe. Lors d’une audience ultra-médiatique, lundi, une juge a débouté les juristes du président américain, qui réclamaient le droit de procéder au tri des documents saisis pour écarter ceux relevant du secret client-avocat.

Danger n°1 : Les accusations de financement illégal de campagne

Dans cette affaire, les protagonistes sont Michael Cohen, Donald Trump et l’ancienne pornstar Stormy Daniels (Stephanie Clifford de son vrai nom). Quelques semaines avant la présidentielle de novembre 2016, l’avocat de Donald Trump a versé 130.000 dollars à l’ex-star du X pour qu’elle taise une liaison qu’elle affirme avoir eue avec Donald Trump en 2006 – ce que le président américain dément fermement. Donald Trump jure également qu’il ignorait tout du paiement. L’élu démocrate Ted Lieu a réclamé l’ouverture d’une enquête au Congrès pour financement illégal de campagne, car les contributions doivent être déclarées officiellement et sont limitées à 2.700 dollars par personne. Il y a un précédent : le démocrate John Edwards avait été inculpé pour des versements effectués à sa maîtresse par des intermédiaires.

Danger n°2 : Les liens troubles avec la Russie

Michael Cohen était-il à Prague fin août ou début septembre 2016 pour rencontrer en secret un proche de Poutine, Konstantin Kosachev ? C’est l’une des affirmations explosives du fameux « dossier » compilé par l’ancien espion Christopher Steele. Mais en janvier 2017, Michael Cohen a fermement démenti, tweetant une photo de son passeport et le jurant : « Je n’ai jamais été à Prague de ma vie. » Il a également montré l’intérieur vierge de tout tampon en République tchèque à un journaliste de BuzzFeed. Il affirme qu’il se trouvait à Los Angeles avec son fils à cette période.

Affaire classée ? Loin de là. Vendredi, le journal américain McClatchy a publié des révélations explosives : le procureur Mueller aurait la preuve que Michael Cohen se serait bien rendu à Prague. L’avocat aurait pris un vol pour l’Allemagne puis aurait rejoint la capitale tchèque. Cohen a une nouvelle fois démenti samedi.

Danger n°3 : Les accords financiers dans l’immobilier

Pour bâtir son empire immobilier, Donald Trump s’est parfois associé à des développeurs douteux, notamment en Azerbaïdjan, en Géorgie et aux Philippines. Depuis 2007, c’était souvent Michael Cohen qui menait les négociations, comme pour le développement avorté d’un hôtel à Moscou. Robert Mueller s’intéresse particulièrement à ce dernier projet, pour lequel l’avocat a été en contact avec un proche de Poutine en janvier 2016 – en pleine campagne présidentielle. Michael D’Antonio, un des biographes de Donald Trump, l’assure à CNN : « Cohen ne sait pas simplement où se trouvent les cadavres. Il en a, lui-même, enterré un paquet. » Michael Cohen répète souvent qu’il «prendrait une balle» pour Donald Trump. Sa loyauté pourrait bien être testée au cours des prochains mois.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/monde/2256267-20180417-pourquoi-trump-risque-gros-enquete-fixeur-michael-cohen
Partager