RADIO(S)

Donald Trump et le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson (photomontage).
Donald Trump et le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson (photomontage). — SIPA

L’ancien patron du FBI, James Comey, avait appris qu’il était limogé à la télévision. Le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, remercié mardi par Donald Trump, a été informé de la nouvelle… via le tweet matinal du président américain. C’est ce qu’a affirmé l’un des adjoints du département d’Etat, Steve Goldstein, contredisant ainsi la version officielle de la Maison Blanche.

Lors d’un point presse, Tillerson a précisé qu’il avait reçu un appel de Donald Trump « un peu après midi », plus de trois heures après le tweet présidentiel. Il a annoncé qu’il déléguait ses responsabilités à son adjoint John Sullivan à partir de minuit et qu’il quitterait définitivement ses fonctions le 31 mars. Emu, il a remercié tous ses collaborateurs mais n'a pas eu un seul mot pour Donald Trump

« Le secrétaire (d’Etat) n’a pas parlé avec le président ce matin et il ignore les raisons » (de son limogeage), avait déclaré Steve Goldstein, précisant que Rex Tillerson aurait souhaité poursuivre sa tâche « en raison des progrès tangibles enregistrés sur plusieurs sujets de sécurité nationale ». Dans la foulée, Goldstein a été à son tour remercié, plongeant un peu plus la diplomatie américaine dans le chaos, à moins de deux mois de la rencontre prévue avec Kim Jong-un.

« Nous avions des désaccords »

Selon CNN, le chef de cabinet de Donald Trump aurait prévenu Rex Tillerson vendredi qu’il allait bientôt être remplacé, mais sans calendrier précis. Mardi, le président américain a annoncé qu’il nommait l’actuel patron de la CIA, Mike Pompeo, à la tête de la diplomatie, mais ce dernier doit encore être confirmé par un vote au Sénat.

Interrogé sur les raisons de ce limogeage, Trump a mis en avant des désaccords de fond, en particulier sur le dossier nucléaire iranien. « Nous nous entendions bien mais nous avions des désaccords », a-t-il lancé depuis les jardins de la Maison Blanche, en partance pour la Californie. « Quand vous regardez l’accord sur le nucléaire iranien : je pensais qu’il était horrible, il pensait qu’il était passable ». « Je pense que Rex sera désormais beaucoup plus heureux », a-t-il ajouté dans une surprenante formule, précisant également qu’il n’avait pas consulté Tillerson avait d’accepter l’invitation de Kim Jong-un.

Les relations entre les deux hommes étaient tendues depuis plusieurs mois. Selon NBC, Tillerson aurait qualifié Donald Trump de « crétin », en privé. Le président américain avait ensuite assuré qu’il avait un QI supérieur à celui de son secrétaire d’Etat. Ses jours étaient clairement comptés.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/monde/2237123-20180313-etats-unis-rex-tillerson-appris-vire-tweet-donald-trump
Partager