RADIO(S)

Marcelo Bielsa a été limogé du LOSC le 22 novembre/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Marcelo Bielsa a été limogé du LOSC le 22 novembre/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET — AFP
  • L’ancien entraîneur du Losc réclame 18 millions d’euros à son ancien club.
  • Le club nordiste a commencé à dresser un drôle de portrait de son ex-coach

L’histoire est rocambolesque. Elle a été racontée ce mardi par l’avocat du LOSC lors de la première audience qui a eu lieu devant le tribunal des prud'hommes dans le litige qui oppose Marcelo Bielsa au club nordiste. L’entraîneur, limogé le 22 novembre dernier, réclame 18 millions d’euros d’indemnités de licenciement à son ancien club.

>> A lire aussi : Ligue 1: Ce qu'il faut retenir de la première audience aux prud'hommes entre le Losc et Marcelo Bielsa

Pour se défendre, le LOSC a raconté comment «El Loco» aurait tout fait pour éviter de recevoir sa lettre le convoquant à un entretien préalable à un licenciement. « C’est un roman », a expliqué devant le tribunal Me Bertrand Wambeke avant de détailler la version des faits du club nordiste.

>> A lire aussi : VIDEO. Ligue 1: Pourquoi le Losc a viré Bielsa

Bielsa refuse le rendez-vous avec Ingla

« Le directeur général (Marc Ingla) demande à Marcelo Bielsa de venir dans son bureau le 22 novembre à 18 heures pour lui remettre un document. Il faut savoir qu’on ne s’adresse pas directement à Marcelo Bielsa. Il faut d’abord parler à ses adjoints ou à son interprète qui lui transmettent l’information. Mais M. Bielsa n’est pas venu au rendez-vous. Il a quitté Luchin sans qu’on puisse lui remettre la lettre », raconte l’avocat.

Pour respecter la procédure, le club envoie alors un huissier pour remettre la lettre dans l’hôtel cinq étoiles « à proximité de la gare Lille Europe » dans lequel le coach logeait. L’huissier, accompagné du directeur juridique du club et de Marc Ingla demandent à rencontrer « El Loco ».

« Mais M. Bielsa s’était enfermé à double tour dans sa chambre. Il a refusé de descendre et ne voulait rencontrer personne. La lettre a alors été présentée à la directrice de l’hôtel qui lui a remis le lendemain matin », raconte l’avocat du LOSC. Lille reproche à son ancien coach d’avoir affirmé n’avoir jamais été convoqué à un entretien préalable à un licenciement.

>> A lire aussi : Losc: Le tribunal de commerce condamne Marcelo Bielsa à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au club

Bielsa débarque avec un huissier dans le bureau de Marc Ingla

Le 23 novembre, après avoir reçu la lettre des mains de la directrice de l’hôtel, Marcelo Bielsa se rend à Luchin et pénètre dans le bureau de Marc Ingla, accompagné d’un huissier et de cinq personnes, en disant, selon Me Wambeke : « De quoi s’agit-il ? J’ai été licencié c’est ça ? ».

Marc Ingla lui répond négativement et qu’il a été juste convoqué à un entretien préalable, conclut l’avocat du LOSC en plein litige avec le technicien argentin. Vu l’enjeu financier, le déballage sur la place publique ne fait que commencer. Le tribunal rendra sa décision le 3 avril.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/sport/2237043-20180313-losc-enferme-double-tour-chambre-comment-marcelo-bielsa-tout-fait-eviter-recevoir-lettre-licenciement
Partager