RADIO(S)

Elles sont trois. Trois petites filles nées avec une malformation du membre supérieur entre juin et novembre 2016 respectivement à Salon-de-Provence, Septèmes-les-Vallons et Gignac-la-Nerthe. Parmi elles, la petite Claire, 2 ans, à qui il manque l’avant-bras droit.  Sa mère explique qu’il n’y avait eu aucun signe annonciateur pendant la grossesse, rien d’anormal sur les échographies. A la naissance, les médecins affirment que l’origine de cette malformation est inconnue.

Une réponse insuffisante pour la jeune maman qui se renseigne. Elle découvre les « clusters », des séries de cas groupés, identifiés dans le Morbihan et l’Ain. Pour ces cas, les médias incriminent les pesticides. La mère de Claire, elle, pense immédiatement à la pollution de l’Etang de Berre, située à Fos-sur-Mer, près de chez elle.

Des maladies plus nombreuses qu'ailleurs

Il s’agit de l'une des zones les plus industrialisées d'Europe. Des chercheurs étudient depuis des années les différentes pollutions de cette région et leurs conséquences sanitaires. Cancers, asthme, diabète… les maladies y seraient plus nombreuses qu’ailleurs.

Les trois cas de bébés nés avec une agénésie transverse des membres inquiètent Dr Annie Levy-Moziconacci, généticienne, spécialiste de médecine fœtale. Selon elle, la création d’un registre spécifique alimenté par des épidémiologistes est nécessaire pour comprendre l’origine de ces malformations.

Aujourd’hui, il encore impossible de prouver formellement le lien entre ces agénésies et la pollution de la région. Le ministère de la Santé va lancer une enquête pour déterminer s’il s’agit d’un nouveau cluster ou si ces cas sont isolés.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/bebes-sans-bras-trois-nouveaux-cas-lies-a-la-pollution-dans-les-bouches-du-rhone_3185759.html#xtor=RSS-3-[sante]
Partager